Évasion

Esther Granek

Et je serai face à la mer
qui viendra baigner les galets.
Caresses d’eau, de vent et d’air.
Et de lumière. D’immensité.
Et en moi sera le désert.
N’y entrera que ciel léger.

Et je serai face à la mer
qui viendra battre les rochers.
Giflant. Cinglant. Usant la pierre.
Frappant. S’infiltrant. Déchaînée.
Et en moi sera le désert.
N’y entrera ciel tourmenté.

Et je serai face à la mer,
statue de chair et coeur de bois.
Et me ferai désert en moi.
Qu’importera l’heure. Sombre ou claire…

Esther Granek, De la pensée aux mots – 1997

Un marin observe la mer se déchainer sur les rochers des maisons. L’eau vient s’abimer sur le phare. Son agitation contraste avec la sérénité des habitations, juchées sur leur roc. C’est une scène ordinaire de bord de mer comme on pourrait en voir en Normandie.

DSC00062DSC00074DSC00066DSC00070DSC00065DSC00071DSC00059

J’ai voulu célébrer la fin de l’été avec ce diorama ayant la mer comme thématique. J’ai eu l’idée de représenter les vagues avec des chutes de jeans de différentes teintes pour donner une impression de volume et de mouvement. Quelques fils de jeans pour imiter l’eau qui éclabousse le phare. Et un peu de mousse pour l’herbe autour de la maison perchée sur son rocher.

Une réalisation simple et poétique dont voici les coulisses.  Une simple boite en carton recyclée sur laquelle j’ai collé des morceaux de jeans sur les parois pour le ciel, puis ajouté les éléments du décor :

DSC00069

 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s