J’ai longtemps rêvé de Santorin…

Pourquoi Santorin ?

Ses façades blanches accrochées aux falaises dominant l’immense baie bleue… comment ne pas se sentir pousser des ailes à la vue des images de la « plus belle île grecque » ? Du moins, c’est comme ça que l’appellent les voyageurs chevronnés. Et je peux vous dire qu’ils ont raison. Impossible de revenir déçu de Santorin, et encore moins si vous appréciez la photographie !

ok

dsc03221

Je gardais Santorin comme un vieux rêve bien enfoui, que j’ai enfin su dépoussiérer et savourer ! Un petit paradis où j’ai eu la chance de déambuler en amoureux pendant 6 jours / 5 nuits. Voici un aperçu de nos étapes :

carte

Notre itinéraire : Fira (capitale), Pyrgos (village perché), Red Beach (plage rouge), Oia (plus joli village), Imerovigli (petit village voisin de Fira), Firostefani (petit village voisin de Fira), Fira, Perivolos (plage de sable noir)

 dsc03547-001

 

ok

Mes coups de coeur

« Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté », ainsi pourrait se résumer la belle Oia.

dsc03688

Oia et ses hôtels de luxe, sa blancheur immaculée, son apparente tranquillité… apparente car ici les touristes ont tous eu la même idée ! Située à l’extrémité ouest de l’ile, elle attend sereinement les voyageurs en quête d’authenticité et de paysages immenses où perdre leur regard vers l’infini. On y trouve beaucoup moins de boutiques mais beaucoup plus de touristes ! Il est vrai que le lieu est juste divin. La Grèce dans toute sa splendeur. On croirait le temps d’un instant incarner une divinité grecque. Tout Santorin respire à Oia, on voudrait pouvoir s’y poser et contempler à jamais l’impossible horizon qui sépare la mer du ciel. Dominer les coupoles bleues des chapelles, barboter dans les piscines paisibles des hôtels, s’asseoir à l’ombre du soleil sur une chaise en bois et vivre au rythme lent de la brise marine. C’est poétique, plein de charme. Un rêve éveillé.

 

Pyrgos, joli village culminant de l’ile, plein de charme et offrant une vue panoramique sur le croissant rocheux.

dsc03389

Une balade incontournable si vous êtes friands de petites ruelles blanches aux maisonnettes fleuries et de jolis points de vue. Le village étant situé dans le centre de l’ile, de là-haut, on y voit les deux extrémités de l’ile. L’avantage non négligeable reste que le lieu est beaucoup moins fréquenté que Fira ou Oia et promet un moment au calme à l’abri de l’agitation touristique. Un endroit reculé dans l’arrière-pays au cœur des vignes et des moulins qui vaut le détour.

 

Perivolos, une jolie plage de sable noir. Habituée des plages de sable blanc, je tenais à tester une plage différente à la géologie volcanique. Après avoir lu des avis plutôt positifs sur cette plage, nous voilà sur la promenade à devoir choisir parmi les différents bars de bord de plage qui possèdent tous des transats privés. Tout au bout, on tombe sur le « Jo Jo’s Beach Bar » à la décoration bohème ethnique composée d’objets en bois et en osier, galets blancs, coussins colorés, palmiers et une grande piscine, la musique en prime. De l’autre côté de la route, les matelas géants à l’ombre des palapas ont fini de nous convaincre.

Trop beau cet endroit !! Pourtant peu attirés par le m’as-tu-vu, on s’est laissé séduire par ce luxe abordable (10€ par personne la journée à condition de consommer) et on a pu profiter d’un lit à baldaquin en première ligne face à la mer ! Des petits poissons dans une eau translucide, d’anciennes coulées de lave au fond sur des petits graviers, peu de vagues, la trempette est zen ! Sieste, baignade, lecture, délectation de cocktails, farniente, accès à la piscine du bar… une dernière journée improvisée qui restera gravée à jamais !

dsc03781

 

ok

Mon meilleur souvenir

Fira la capitale : malgré l’agitation touristique incessante, Fira promet de superbes points de vue sur la caldeira (la baie), de belles balades à travers ses ruelles escarpées, de longues séances de shopping et des dîners romantiques à base de plats typiques. Il est judicieux d’y poser ses valises à l’hôtel comme point de chute pour mieux pouvoir se déplacer sur l’ile. Une station de taxi et de bus, de nombreux restaurants, des boutiques de souvenirs et de mode, des kiosques de commodités, des hôtels plus somptueux les uns que les autres, tout est là pour passer un agréable séjour. Les bijouteries envahissent beaucoup trop les lieux et si vous aimez le bling-bling, vous pourrez vous pavaner comme des icônes de mode ! C’est le moment de sortir vos petites robes d’été bohèmes et vos plus belles tenues de soirée. Attention cependant à vous chausser confortablement car ici ça grimpe et ça descend non-stop ! Sportifs bienvenus, ayez le cœur bien accroché ! Et les mirettes bien alertes !

dsc03197

La nuit venue, les couples viennent roucouler devant le coucher de soleil dansant au dessus du volcan. Les exclamations de la journée laissent place aux bavardages nocturnes. L’heure est à la dégustation de mets locaux, tous aussi bons les uns que les autres. La vie à Fira y est plaisante et on se passerait presque des autres villes tant elle nous comble !

ok

Une anecdote mémorable

Un soir, alors qu’on était posés pour le dîner dans un restaurant à Fira (je ne saurais même pas vous dire lequel tellement j’ai été chamboulée… vous allez comprendre…), on discutait tranquillement en attendant le plat principal. Seuls clients à être installés en hauteur sur une espèce de terrasse rehaussée par rapport aux autres tables en-dessous, on pensait avoir décroché le jackpot ! La nuit commençait sérieusement à tomber, la fatigue aussi… et là, C’EST LE DRAME ! Je ne sais pas comment ni pourquoi c’est tombé sur moi mais mes yeux ont rencontré une ENOOOOOOOOOOOOOOOOOOORMMMMEEE blatte qui se baladait sur la table juste devant moi !!!!!!!!!!!!!! Comment vous dire que ma première réaction a été de hurler !! A ce moment-là, plus rien ne comptait autour à part cette fichue grosse blatte dégueulasse et moi ! Dans le feu de la peur, j’ai bondi de ma chaise et suis partie 3 mètres plus loin, en stress, tremblante, hystérique, perdue, affolée… Et le personnel me regardait, rieur, sans bouger le petit doigt.

Puis j’ai cru qu’elle était partie, mais non, elle volait à ras le sol la garce, me narguant ! Nouvel élan de terreur, je fais un bond en arrière, littéralement tétanisée et dégoûtée de cet insecte répugnant ! Heureusement que mon homme m’a sauvée de ce cauchemar et a sorti les grands moyens… en l’écrasant… BEURK ! Sans ça, je ne me rasseyais pas et n’avalais rien de mon dîner fraichement servi dans la joie et la bonne humeur. J’en ai tremblé pendant bien une heure, scrutant toutes les 2 minutes les murs derrière moi. Oui j’ai la phobie des araignées et des insectes moches… mais eux m’aiment et me le font savoir, sauf je m’en fiche de le savoir ! C’est pas comme si, en plus, quelques heures avant, j’avais marché sur le corps élastique d’un serpent mort dans la rue et fait des bonds de sauterelle hystérique… OMG quelle soirée riche en émotions ! Je m’en souviendrais !

ok

Les souvenirs de ma valise

A Santorin, vous aurez le choix en terme de souvenirs ! J’ai ramené de l’huile d’olive produite sur l’ile, des bouteilles d’Ouzo, un mobile artisanal avec des clochettes et un âne emblématique peint en métal, un petit miroir mural en mosaïque typique du coin, des sandales en cuir marron confectionnées sur l’ile et une autre paire de compensées en cuir ajouré marron foncé, de la tapenade locale et des biscuits feuilletés aux fruits.

ok

Quelques conseils

  • Prévoyez des chaussures adaptées car on marche énormément et surtout les ruelles sont glissantes à cause des galets polis par les touristes. Sans mettre des chaussettes et baskets de randonnée (chaleur oblige en pleine saison), il est conseillé d’avoir des semelles antidérapantes et d’éviter les talons ! Les chutes et entorses font partie de l’animation… De même, il est préconisé d’être en bonne santé et d’avoir le cœur bien accroché pour grimper toute la journée et surplomber les falaises.
  • Si vous avez un budget limité, le mieux est de loger à Fira, la capitale, car c’est un point central pour pouvoir facilement se déplacer sur l’ile depuis la station de bus. Ne vous fiez pas aux numéros des itinéraires affichés sur la carte et faites-vous confirmer les numéros du bus correspondant à votre destination auprès du guichet d’information. Le règlement se fait à bord du bus. Sinon, vous avez aussi la possibilité de louer une voiture ou un quad, très en vogue auprès des touristes ! Mais attention, le port du casque et de la ceinture ne sont pas obligatoires, les conducteurs téléphonent en conduisant… prudence !
  • Ne pas manquer THE balade romantique (encore mieux au coucher du soleil !) depuis Oia jusqu’à Fira. L’idéal est de passer le début d’après-midi sur Oia puis reprendre un bus jusqu’à Imerovigli (la ville voisine un peu éloignée) et finir à pied jusqu’à Fira en passant par Firostefani. Ces deux petits villages valent le détour et quelques photos. Comptez une heure de marche tranquille depuis Imerovigli jusqu’à Fira.
  • Ne ratez pas la plage originale Red Beach avec son sable rouge et son immense falaise (voir plus haut). Déçue par le côté baignade rendu difficile à cause des galets, je préconise d’y faire une halte, par exemple de passage vers le site archéologique d’Akrotiri, pour profiter du lieu sans forcément s’y baigner. Le spot relève davantage d’une curiosité à découvrir que d’une vraie plage, d’autant plus que les falaises menacent de s’effondrer sur le coin de votre nez…
  • Et comme je suis cool, je vous partage une petite liste de restaurants sympas testés sur notre route où on s’est régalé : Mama’s House à Fira, Dionysos in Atlantis à Fira, To Ozouri à Fira, The Dolphins à Red Beach, Floga à Oia, Kantouni Traditional Cafe à Pyrgos.

ok

 

Notre hôtel : la Villa Anemone à Fira, un petit hôtel cosy éloigné du centre-ville que l’on rejoint après plusieurs côtes assez sportives… il faut le savoir et l’idéal est de prévoir un transfert privé depuis l’aéroport (l’hôtel propose 18€ le transfert). Les chambres sont assez petites mais propres et toutes avec vue mer, l’accueil au top et gros bémol pour la piscine non chauffée et non exposée dans laquelle on n’a pas eu le courage de se baigner !

ok

Le mot de la fin

Un rêve exaucé, un lieu enchanteur, un voyage à graver dans la pierre. Santorin emballe les tourtereaux et les baroudeurs en quête d’émotions. On y marcherait des heures durant, assoiffés mais béats, à l’affût du plus beau cliché. A peine partis qu’on a déjà envie d’y revenir. Sûrement un mauvais tour d’Eros le dieu grec avec sa flèche d’Amour. Après tout, s’il y a bien une île réputée romantique, c’est Santorin ! Et on y retournera juste pour retomber amoureux !

ok

Florilège de clichés

dsc03168dsc03819dsc03823dsc03178dsc03180dsc03727dsc03761dsc03748dsc03760dsc03747dsc03801dsc03758dsc03745dsc03771dsc03756dsc03743dsc03769dsc03754dsc03741dsc03768dsc03753dsc03737dsc03730dsc03750dsc03765dsc03764dsc03749dsc03729dsc03726dsc03719dsc03718dsc03714dsc03713dsc03529dsc0352514329325_1129765683778243_191808406_odsc03509dsc03518dsc03522

Enregistrer

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s