Barcelone la mystique

« L’architecture est le premier des arts plastiques, la sculpture et la peinture procèdent d’elle. Sa suprématie vient de la lumière. L’architecture est la mise en ordre de la lumière, la sculpture est jeu avec la lumière, la peinture, reproduction de la lumière par la couleur qui est la décomposition de celle-ci. » Antoni Gaudi

DSC02063

Pourquoi Barcelone ?

10 ans auparavant, j’avais eu l’occasion de parcourir à pied quelques heures la capitale catalane et j’avoue que je n’avais pas été hyper enchantée… Alors quand l’occasion s’est présentée d’aller passer quelques jours à l’étranger, j’ai pensé y retourner pour contrebalancer ou conforter mon opinion. C’était en avril 2016.

ity Jour 1

Itinéraire du jour 1 : Métro Paral-lel, Parc Güell, Casa Terrades, La Pedrera, Sagrada Familia, Torre Agbar, Port Olimpic, Port Vell, Barri Gòtic et Plaça de Catalunya

ity Jour 2

Itinéraire du jour 2 : Métro Paral-lel, Mirador de l’Alcalde au Parc de Montjuic, Casa Batllo, Arco de Triunfo, Plaça Reial, cathédrale et Barri Gòtic

 

Mes coups de coeur

Autant vous le dire tout de suite, je n’ai pas été séduite par Barcelone. Malheureusement, le charme n’a pas opéré et malgré tout le bien que j’entends de cette ville, je suis vraiment restée sur ma faim. En toute honnêteté, je ne comprends pas cet engouement pour des murs noircis et tagués, des rues poisseuses et sales qui puent la pollution, la clope et le cigare, les poubelles, l’alcool, l’urine… des façades banales (hormis quelques-unes caractéristiques de l’art moderniste), sans compter une population blasée et plongée dans la déchéance. Pour la première fois, j’ai été déçue d’une grande ville pourtant touristique. Il y a tout de même quelques points intéressants à souligner et qui m’ont séduite, comme les plages, le monument emblématique de la Sagrada Familia qui vaut le déplacement, les boutiques du quartier historique et l’ouverture d’esprit qui règne dans la ville, notamment l’ambiance gay-friendly plutôt plaisante et rassurante. J’imagine que beaucoup apprécient la ville pour ses soirées festives. Je crains à mes yeux que cela ne soit que superficiel. En tout cas, je ne m’y plairai pas pour y vivre !

 

J’ai passé un bon moment sous le soleil au bord de mer, agréable et étendu. Un bol d’air pur dans cette ville polluée et agitée. L’imposante sculpture du poisson doré trônant au Port Olympique est une curiosité à découvrir. Puis, une balade sur la promenade longeant les plages s’impose et se prolonge jusqu’au port Vell, le vieux port où la foule aime venir flâner et se poser au soleil. Ne pas manquer l’impressionnante tour de l’hôtel W en forme de voile et la tour du téléphérique menant jusqu’à la montagne de Montjuic.

 

Le Barri Gòtic (quartier gothique) et son labyrinthe de ruelles où se nichent boutiques, restaurants, musées et places animées. Pour moi, c’est le lieu le plus intéressant de la ville car il regorge de surprises et d’étonnants éléments d’architectures de différentes époques. De la Plaça Catalunya jusqu’au Port Vell, en passant par la Rambla, la fameuse avenue de Barcelone bordée de fleuristes, il y a tant à découvrir. L’ambiance conviviale contraste avec la noirceur des façades gothiques. De la vie émerge des ruelles étroites aux balcons décorés de plantes vertes et aux portes taguées.

 

J’hésitais mais j’ai bien fait de me rendre à pied de mon point de chute au Mirador de l’Alcalde dans le Parc de Montjuic. La montée peut se faire en téléphérique et funiculaire mais je voulais profiter du parcours de manière progressive, et il est toujours agréable d’errer de bon matin. Le dénivelé réveille les cuisses et la vue sur le port est surprenante. J’étais cependant déçue de ne pas pouvoir apercevoir les plages, cachées par les nombreux bâtiments…

 

La cathédrale, imposante et vertigineuse. Il y a dix ans, sa façade était dissimulée sous des échafaudages et c’est le monument que je voulais visiter en dernier car je savais qu’elle regorgerait de trésors et curiosités. Comme le pompon sur la pomponnette. L’intérieur est magnifique et je me suis posée de longues minutes pour me ressourcer (et surtout reposer mes pieds surchauffés… 10h de marche, ça use les souliers !). Après la découverte des reliques religieuses et du très beau cloître où vous regardent en coin des oies intriguées, on prend un ascenseur direction les toits, spécialement aménagés pour apprécier la vue sur la ville. Il est plutôt rare de grimper en haut d’un édifice religieux et ce moment m’a marqué.

 

Je consacrerai un article spécial sur mon blog pour vous faire partager les boutiques de décoration et fringues que j’ai découvertes à Barcelone. Avec la Sagrada Familia, ce sont mes coups de cœur ! Et faire du shopping peut se révéler être une réelle partie de plaisir pour ceux qui comme moi n’accrochent pas spécialement aux lieux.

 

Mon meilleur souvenir

Incontestablement, la Sagrada Familia. Autant je n’ai pas été transcendée par les façades extérieures de la Sagrada Familia malgré la finesse des sculptures, autant j’ai été fascinée par son intérieur ! Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, et bien j’ai été plus que surprise par l’immensité et l’originalité de cet édifice religieux. D’habitude, je trouve les églises ennuyeuses et flippantes. Là, c’est une véritable œuvre d’art ! Tous les touristes avaient la tête en l’air, l’air ébahi et les yeux écarquillés. On en prend plein la vue tellement c’est gigantesque, lumineux et fantasmagorique. Partout j’entends des « Il était fou ce Gaudi ! ». En 2026 la cathédrale doit être achevée pour fêter le centenaire de sa mort. Quand on voit tout ce qu’il reste à construire et quand on sait que les travaux sont essentiellement financés par l’aumône, c’est à peine croyable ! En tout cas, Gaudi a réussi son pari de construire un monument remarquable dans la capitale catalane.

 

Une anecdote mémorable

Méfiez-vous des plans de métro sur vos guides touristiques ! J’ai acheté le Cartoville avant de partir et j’ai compris, grâce à une guichetière, que le plan était obsolète : il manquait la toute dernière ligne 9 reliant la ville à l’aéroport. Une info qui aurait juste pu m’être hyper utile en arrivant.. bref, passons !

DSC02149

Le jour de mon départ, je prends (heureusement) de la marge avant de me rendre tout en métro à l’aéroport. J’ai deux changements pour trois lignes différentes à emprunter.

Sauf qu’au moment du premier changement, je comprends que la ligne 8 n’est pas un métro et donc mon billet ne fonctionne pas. Et sauf qu’au moment où j’essaie de ne pas céder à la panique (il est 5h30 du matin et il n’y a pas foule à part les alcooliques sortis la veille…) et que je me résous à emprunter d’autres lignes, mon billet décide de me faire tourner en bourrique en bipant sournoisement pour refuser mon passage au tourniquet. Tout – va – bien !

DSC02150

Un mec, bloqué comme moi avec son billet, et se croyant plus malin, rachète un billet et passe sans même me proposer de passer avec lui. Outrée, je réfléchis, et je sonne au bouton d’appel sur la machine distributrice de billets. Et je me remercie de parler espagnol et de me sortir de ce bourbier ! Quelques minutes plus tard, je retrouve le passager égoïste sur le quai du métro de la troisième ligne, toute fière de ne pas avoir cédé à la facilité et m’être débrouillée en économisant. Mouahaha !

 

Les souvenirs de ma valise

De Barcelone, j’ai essentiellement ramené quelques fringues dénichées dans les boutiques  et des objets de décoration trouvés in-extremis dans la boutique Tiger !

 

Quelques conseils

  • Avant d’opter « bêtement » pour l’onéreuse Barcelona Card qui permet de prendre les transports et offre des réductions et « gratuités » pour certaines visites (bien gentil mais on les paie les gratuités ! Vive le marketing !), vérifiez auparavant ce que vous comptez visiter pour voir si elle va réellement s’avérer rentable. Même s’il est vrai que prendre le métro, bus ou tram pour se déplacer est obligatoire tant la ville est grande  (et les pieds souffreteux !), si vous ne pensez pas visiter beaucoup de sites touristiques, il est surement plus judicieux de payer pour chaque transport en commun emprunté…
  • Assurez-vous d’emporter avec vous un plan de métro mis à jour récemment… c’est mieux, je vous assure !
  • Chaussez de bonnes baskets confortables, vous allez faire des kilomètres !
  • Pensez à réserver à l’avance les visites du Parc Güell et de la Sagrada Familia car il y a foule et les réservations sont obligatoires ! Il faut le savoir car tous les guides ne le précisent pas (oui oui je parle encore du mien, décidément !).

 

Mon logement : Une chambre privée chez un hôte en appartement situé près du métro Paral-lel, pratique pour rejoindre le centre à toute heure.

 

Le mot de la fin

Un court séjour à Barcelone que je ne regrette pas mais qui m’a laissé sur ma faim. Je m’attendais à plus de charme et d’émotions mais la banalité des rues et la vétusté des murs ont eu raison de moi. Je n’ai pas été enchantée par l’art moderniste qui y règne. L’engouement que j’ai ressenti s’est essentiellement manifesté en me baladant au bord de la mer et en faisant du shopping dans les boutiques du Barri Gòtic… c’est dire le peu d’intérêt touristique que j’ai éprouvé, et pourtant je ne suis d’habitude pas compliquée à séduire et curieuse ! Tous les goûts sont dans la nature, à vous d’y voyager et partager vos impressions !

 

Florilège de clichés

Publicités

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s